Grossesse et maquillage: les fonds de teint à éviter

beautiful-18279_1920

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, nous allons parler d’un sujet important pour les futures mamans qui utilisent des produits de maquillage.

Formulé sous forme de question, ça donne à peu près ceci : « Mes fonds de teint, blush et correcteurs habituels sont-ils nocifs pour mon bébé si je les utilise pendant la grossesse? Et si oui, comment faire pour acheter des cosmétiques plus sains? »

Vous pouvez poser ces questions au médecin qui vous suit mais rien ne dit qu’il est spécialisé en chimie des cosmétiques….De plus, il y a très peu de chances pour  qu’il sache où trouver des produits de maquillage suffisamment « Safety » pour vous et le futur bébé.

Il est clair que les produits de beautés « classiques » contiennent des substances à risques pour la santé . Mais je tiens quand même à vous rassurer: il existe des solutions simples et je vous les donne dans la suite de cet article!

 

powder-1343682_1280
Du blush, du blush, du blush,…

De nos jours, tout le monde sait que les produits de beauté « classiques » sont fabriqués à partir de substances de synthèse qui ont très mauvaise réputation.

Pour savoir si le produit que vous tenez en main en contient, il suffit à priori de lire la composition qui figure sur son emballage. Le souci, c’est que cette démarche nécessite du temps et de la persévérance.

En effet, pour découvrir cette liste INCI (=Internationale Nomenclature of Cosmetic Ingredients), il faut commencer par tourner et retourner le produit « convoité » dans tous les sens .

Une fois que vous avez trouvé cette liste, il faut encore  déchiffrer sa composition écrite en caractères microscopiques et complètement incompréhensible si vous n’avez pas sous la main une loupe et un dictionnaire de Chimie!!

Pour vous faire gagner du temps, j’ai décidé de faire ces démarches à votre place. Pour quelles raisons, allez-vous me demander ?

La première, c’est que j’ai tout mon temps….

La preuve en image:

read-book-795943_1920
Pour changer de la lecture des étiquettes de cosmétiques…..!

La deuxième raison, c’est que je suis curieuse de savoir ce que les industriels de la cosmétique nous ont concocté dans leurs « flacons-mystère ».

Et l’argument final imparable, c’est que j’ai toujours dans mon sac à main une loupe et « Le Dictionnaire du petit chimiste » lorsque j’arpente le rayon Beauté d’une  grande surface. detective-1424831_1280

Que voulez-vous, c’est comme ça quand on est passionnée …!

 

Dans l’article de ce jour et les prochains, je vous dévoile -avec sérieux- ce que contiennent vos produits de maquillage habituels. Pour commencer, nous allons découvrir la composition classique des fonds de teint, blush et anti-cernes, avec:

-le détail des « formulations-cadres » utilisées par les chimistes .

-la liste des principales substances toxiques présentes dans les fonds de teint ainsi que leurs effets nocifs  sur la santé.

le résumé des ingrédients à exclure si vous êtes enceinte. Il vous servira à éliminer d’un coup d’œil les cosmétiques les plus « à risque » pour votre grossesse.

A la fin de cet article, je vous propose également  trois solutions toutes simples pour continuer à vous embellir sans risques ni pour votre santé ni pour celle de Futur Bébé.

Allez, c’est parti!

Composition classique des fonds de teint, fards à joues, anti-cernes liquides ou en poudre: l’usine à gaz!

Pour commencer, voici un exemple de fond de teint fluide repéré dans le rayon « Beauté » d’une grande surface. Les ingrédients qui entrent dans sa composition sont affichés en-dessous:

image-fond-teint-cushion

loreal-cushion
     Fond de teint fluide

 

Vous y comprenez quelquechose, vous?

Mis à part que cette crème à étaler sur le visage est composée de plus de 35 molécules chimiques différentes, le reste « c’est du chinois! » comme on dit.

Et si vous me dites que les noms de ces molécules ne vous parlent pas, c’est normal car à part les oxydes minéraux situés en fin de liste, les autres substances n’existent pas dans la Nature: elles ont été crées en laboratoire à partir de dérivés de la pétrochimie…Si, si!

Vous n’êtes toujours pas convaincue que vos fonds de teint sont des concentrés de dérivés d’hydrocarbures? Alors voici un autre exemple de blush ou fard à joues, vendu  en grande surface:

maquillage-029 blush
Composition d’un Blush

 

Vous le voyez, ce blush est composé de plus de 20 substances issues en majorité de synthèses en laboratoire. Les quelques molécules naturelles présentes sont surtout d’origine minérale (pigment, mica, talc,)et donnent sa teinte au blush. Le fabriquant a inclus dans la formule un tout-petit pourcentage d’huile de coco et d’Aloe vera: c’est un Plus-Marketing car la présence d’extraits de plantes vous laisse croire qu’ils sont à l’origine des qualités de ce blush.

En pratique, les fonds de teint et fards à joues proposés sous forme de crème fluide, de mousse ou de poudre sont soumis à la Réglementation Cosmétique de l’Europe. Celle-ci a établi des « formules-type » de recettes pour chaque catégorie de cosmétique (fond de teint, eye-liner, rouge à lèvres, mascara, vernis à ongles, etc…), en précisant pour chacune le pourcentage maxima d’ingrédients qui peuvent être incorporés.

Extraites du manuel officiel du Cosmetic Product Notification Portal (CPNP), voici trois types de formulations qui encadrent l’élaboration de vos fonds de teint, correcteurs de teint et fards à joues:

makeup-1514026_1920
    Fard à joues

 

 

 

fond-teint-anhydre
Fond de teint compact                                    

 

cosmo-020
Crème- correctrice

 

fond-de-teint-fard-joues-liquides
           Fond de teint camouflant solide                                     

 

Fond de teint crème 5-en-1
        Fond de teint fluide
fond-de-teint-fard-joues-liquides
Fond de teint – Fard à joues liquides

 

Pour bien comprendre les termes utilisés dans les tableaux, voici le lexique:

  • Aqua: de l’eau, tout simplement.
  • Agent humectant: Maintient la teneur en eau du produit dans l’emballage et sur la peau.
  • Agent de foisonnement: Réduit la densité apparente du mélange.
  • Agent opacifiant: Réduit la transparence du produit, donne un aspect nacré ou estompe les défauts.
  • Conservateur: Empêche le développement de micro-organismes dans le produit.
  • Emollient: Assouplit et adoucit la peau par le comblement des micro-fissures du derme.
  • Emulsifiant: Favorise le mélange eau/huile pour obtenir une émulsion.
  • Filtres anti-UV: protège le produit de l’action des rayons ultra-violets.
  • Paraffines et isoparaffines: Dérivés d’hydrocarbures faisant fonction de solvants des polymères et d’émollients.
  • Polymères filmogènes: Grosses molécules freinant l’évaporation de l’eau à travers la peau.
  • Plastifiant: Rend souple une substance.
  • Solvant: Substance permettant de dissoudre, de disperser une autre substance
  • Tensio-actif: Diminue la « tension de surface » et favorise  la répartition uniforme du produit durant son utilisation.
  • Viscosant: Augmente ou diminue la fluidité d’un produit.

Les ingrédients à éviter quand on est enceinte

A présent, ce qui va être intéressant pour vous, c’est d’être capable de repérer sur les étiquettes quels sont les ingrédients nocifs à éviter, en particulier si vous êtes enceinte.

Ce conseil est valable également après la naissance, si vous allaitez Bébé, car ces molécules indésirables peuvent se retrouver dans le lait maternel.

Pour vous aider, je vous ai préparé une petite liste des principaux ingrédients à exclure, en vous précisant leurs effets toxiques avérés.

Les molécules  susceptibles de nuire à la fertilité ou reprotoxiques sont notées en rouge  = il faut les éviter en priorité pendant la grossesse:

Les émollients:

  • Petrolatum, Mineral Oil, Paraffin et isoparaffins, Synthetic Wax, Isohexadecane: ce sont des huiles et cires minérales obtenues après raffinage poussé du pétrole brut. Elles forment un film occlusif sur la peau, ce qui la ramollit par excès d’humidité  et favorise ainsi le passage de toutes les substances chimiques à travers l’épiderme. De plus, elles peuvent contenir des résidus toxiques et cancérigènes tels que des métaux lourds (Plomb, Arsenic) et des Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques, cancérigènes et reprotoxiques.
  • Isononyl Isonanoate: Susceptible de provoquer des allergies.
  • PPG-15 Stearyl Ether: Susceptible de contenir des résidus d’éthoxylation cancérigènes et reprotoxiques.
  • Isopropyl Myristate: Augmente le taux de pénétration cutanée des autres substances déposées sur la couche cornée.
  • Octyldodecyl Stearoylstearate: Occlusif, favorise la pénétration des autres substances présentes dans le cosmétique.
  • C12-16 Alcohols: Irritant pour la peau.

Les agents filmogènes:

  • Methylmethacrylates Crosspolymer: présent sous forme de sphères qui comblent les micro-ridules et cachent les imperfections. Peut contenir des impuretés de Palladium, de cyanure et de phosphine (toxique et corrosive), ainsi que des résidus de monomères de méthylmethacrylates irritants et sensibilisants.
  • Polybutene: Polymère filmogène, irritant cutané.
  • Polyethylene: Polymère filmogène (idem les sachets plastiques). Susceptible de contenir des impuretés de Chrome, de Titane et de Vanadium.

Les conditionneurs siliconés:

Ils sont facilement identifiables sur l’étiquette par leur terminaisons en -cone ou -conol, -silane ou -oxane. Les silicones se déposent sur la couche cornée sous la forme d’un film continu. Ils peuvent s’accumuler au fur et à mesure des applications. Ces dépôts perturbent le bon équilibre des échanges hydriques naturels ainsi que l’élimination des déchets par la peau.

  • Dimethicone ou Polydimethylsiloxane: Emollient occlusif et irritant.
  • Triethoxycaprylylsilane: Peut être utilisé comme « coating » ou « revêtement de surface » pour recouvrir des nanoparticules de pigments (mica, dioxyde de Titane,..). Est irritant pour la peau.
  • Dimethicone Crosspolymer: Polymères de silicones.
  • PEG/PPG 18-18 Dimethicone: Polymères siliconés éthoxylés qui peuvent contenir des résidus d’éthoxylation cancérigènes et reprotoxiques.
  • Cyclotetrasiloxane ou Cyclomethicone: Est susceptible de nuire à la fertilité (Risque H361f INRS)
  • Cyclopentasiloxane ou pentacyclométhicone: Est suspecté d’être un perturbateur endocrinien du fait de la présence possible de résidus de Cyclotetrasiloxane reprotoxique.

Les émulsifiants:

  • PEG-30 Dihydroxystearate: Présence possible de résidus d’oxyde d’éthylène et de 1,4-Dioxane cancérigènes et reprotoxiques.
  • PEG-5 Pentaerythrityl: Présence possible de contaminants d’oxyde d’éthylène et 1,4-Dioxane cancérigènes et reprotoxiques.

Les agents de foisonnement:

  • Polytetrafluoroethylène ou PTFE: Peut être produit à partir de « Téflon » recyclé et contenir à ce titre des impuretés toxiques.
  • Talc: certains talcs peuvent contenir de la trémolite ou de la Chrysolite qui sont deux formes d’amiante, donc cancérigènes. Voici un extrait d’un rapport publié en 2012, sous forme de synthèse par l’Institut Robert Sauvé en Santé et en Sécurité du Travail (IRSST-Québec):
talc-etude-irsst-quebec
Rapport R-724 sur le talc – Synthèse IRSST du 24-01-2012
  • Nylon-12: Polymère polyamide (=plastique).
  • Dioxyde de Titane [Nano]: Les risques des nano-particules  n’ont pas été suffisamment évalués par des études à long terme sur l’être humain (Cf. Avis de l’ANSES sur les dangers des nanoparticules, ci-dessous* ).

Les solvants:

  • Propylene-Glycol: Irritant et allergisant cutané, possibilité de dermites.
  • Propanediol: Irritant pour la peau
  • PEG-8: Augmente la perméabilité de la peau (+ 50%) et peut contenir des résidus d’oxyde d’éthylène et de 1,4-Dioxane cancérigènes et reprotoxiques.
  • Alcool cinnamylique: Irritant et sensibilisant.
  • 1,2 Hexanediol: Irritant cutané
  • Alcool dénaturé: L’additif dénaturant n’est pas précisé. Dans le cas où il s’agit de Benzoate de Denatonium, il s’agit d’une molécule irritante pour la peau et nocive.

Les conservateurs:

  • Phenoxyethanol: Ether de Glycol allergisant, suspecté d’être un perturbateur endocrinien reprotoxique (Recommandations de l’ANSM).
  • Butylhydroxytoluène ou BHT: nocif, irritant, allergisant. Possibilité de contamination par des phénols et des métaux lourds (Plomb, Mercure, Arsenic). Suspecté d’effets mutagènes et reprotoxiques (Etudes ANSES en cours jusqu’en 2018).
  • Chlorphenesin: Irritante pour la peau, cette molécule inhibe l’immunité en présence d’anticorps.
  • Disodium EDTA: Augmente la perméabilité de la peau aux autres substances.
  • Parabens: Methyl-, Ethyl-, Propyl- et Butyl Parabens sont allergisants et suspectés d’être des perturbateurs endocriniens oestrogène-like (étude en cours pour le Methylparaben depuis 2014)
  • Caprylyl Glycol: Irritant pour la peau
  • Ethylhexylglycerin: Nocif, irritant cutané.

Les filtres ultra-violets:

  • Ethylhexyl Metoxycinnamate: Il favorise la pénétration des autres molécules à travers l’épiderme et peut déclencher une réaction allergique. Il est surtout soupçonné d’être un perturbateur endocrinien.
  • L’oxyde de zinc [Nano]: il est sujet à risques sanitaires du fait du manque d’études effectuées jusqu’à ce jour.

Les parfums:

Bénéficiant du « secret de fabrication », leur composition exacte n’est pas révélée sur l’étiquette et peut donc faire appel à des molécules toxiques. Les parfums contiennent également de nombreuses substances sensibilisantes et qui sont soumises à déclaration obligatoire sur l’emballage: Citronellol, Géraniol, Linalool, Lilial, Benzyl Salycilate, Hexylcinnamal, Farnesol, Benzyl Benzoate, Hydroxycitronellol, Coumarin, Amylcinnamal, Alpha Iso Methyl Iononne, etc…

  • Le Lilial ou Butylphényl Methylpropional: Il est irritant, sensibilisant, nocif et reprotoxique (classé dans la catégorie CMR).

Les colorants:

  • Les pigments métalliques (trioxyde de fer, oxyde d’aluminium,..): s’ils sont présents sous forme de nanoparticules enrobées.

 

Pourquoi  faut-il éviter à tout prix les cosmétiques qui contiennent des nanoparticules?

*Dans un communiqué publié le 15-05-2014, l’Agence Nationale de la Santé, de l’Environnement et de la Sécurité du Travail pointe du doigt la toxicité des nanomatériaux. Elle appelle à renforcer leur encadrement : Cf. Lien ANSES.

Il faut savoir que les nanoparticules sont des substances qui se caractérisent par une ou plusieurs dimensions inférieures à 100 nanomètres (< 0,1µm). En clair, elles sont extrêmement petites, ce qui leur permet de traverser toutes les membranes cellulaires.

Elles sont capables de franchir le placenta et de se retrouver dans l’organisme du fœtus. Une fois introduites dans les cellules des organes (cerveau y compris), elles interagissent avec les structures intracellulaires et y créent des perturbations et du stress oxydatif.

Les nanoparticules utilisées en cosmétique sont nombreuses et leur application sur la peau leur permet de pénétrer dans l’organisme en traversant le revêtement cutané. Il est donc préférable pour tout le monde de bannir les cosmétiques qui en contiennent.

En conclusion: si vous souhaitez ne pas prendre de risques avec les perturbateurs endocriniens reprotoxiques pendant votre grossesse, il vous faudra exclure les fonds de teint qui contiennent un ou plusieurs des ingrédients suivants:

  • les ingrédients incluant la mention « -PEG »
  • les huiles et cires minérales: Petrolatum, Mineral oil,Paraffines, etc …
  • les Parabens: Methyl Parabens, Butyl Parabens, etc …
  • les silicones: contenant les termes en -cone, -oxane, -conol
  • le BHT
  • le Phénoxyethanol
  • l’Ethylhexyl Methoxycinnamate ou OMC
  • le Lilial ou Butylphenyl Methylpropional
  • les nanoparticules [Nano] ou NP

 

Et si l’idée vous vient d’exclure toutes les molécules irritantes, sensibilisantes, cancérigènes et nocives qui restent, voici comme promis, les trois solutions simples que je vous propose:

-La première: laissez votre peau se reposer tranquillement pendant 9 mois et plus, en ne mettant absolument rien dessus.

save-time-1667023_1920
Moins de cosmétiques …..

C’est la solution la plus simple, la moins onéreuse, en clair celle qui vous fera gagner du temps et de l’argent!

-La seconde: remplacez votre fond de teint/correcteur/blush par une  huile végétale certifiée biologique qui ne contient aucune substance nocive.

olive-850336_1920
Huile bio

C’est la solution intermédiaire qui vous permet de conserver votre petit geste « beauté » du soir, de préférence. Passez un coton imbibé d’une huile végétale bio sur votre visage, vous ne serez pas déçue en voyant tous les résidus de pollution qui s’étaient déposés sur votre visage en journée!

-La troisième solution: si vous souhaiter vous maquiller pendant ces neuf mois, il est possible d’utiliser des fonds de teint/crèmes correctrices/blush certifiés par un label fiable de la cosmétique biologique.

Dans ce cas, vous allez être obligée de lire mon prochain article à ce sujet!

Pourquoi? Parce que tous les labels en bio-cosmétique n’ont pas les mêmes niveaux d’exigence et n’excluent pas les mêmes molécules.

Je vous donne donc rendez-vous dans mon prochain article pour vous aider  à choisir vos fonds de teint et blush écocertifiés.

Je vous ferai la liste de ces marques de cosmétiques qui présentent le moins de risques pour votre santé et celle de votre bébé.

Alors, à très très bientôt pour celles qui me suivent!!!!

Et n’hésitez pas à me faire des remarques ou à me parler de vos essais en termes de fonds de teint..!

 

 

Un commentaire sur “Grossesse et maquillage: les fonds de teint à éviter

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.