Hygiène et cosmétique pour Maman et Bébé

080

« Quel rapport existe t’il entre les produits d’hygiène et de cosmétique et la Santé Environnementale? »

La réponse est simple: la Santé Environnementale se préoccupe de l’impact  de TOUS LES POLLUANTS de l’environnement sur votre Santé.

Saviez-vous que les produits d’hygiène et de cosmétique « classiques » dont vous vous servez quotidiennement contiennent un très grand nombre de substances nocives?

Vous allez me répondre que ce n’est pas important puisque ces produits sont appliqués seulement sur la peau et que celle-ci, en principe, est « imperméable ».droplets-87691_1920

 

Ce n’est pas tout à fait exact.

En réalité, toute molécule chimique toxique qui entre  en contact avec l’organisme humain peut perturber son fonctionnement.

Pour bien comprendre cela, il faut déjà savoir qu’il existe trois modalités de contact possibles :

  • L’ingestion: la substance dangereuse est absorbée en mangeant, passe dans les voies digestives puis dans la circulation sanguine générale.
  • L’inhalation: la substance toxique pénètre dans les voies respiratoires supérieures (bouche, nez) puis est absorbée dans les poumons.
  • Le contact direct avec la peau ou les muqueuses: la substance reste à la surface de la peau ou la traverse, puis elle rejoint les vaisseaux sanguins et lymphatiques qui la réabsorbent.

skin-care-1491363_1920

Les produits d’hygiène et de cosmétique « classiques » contiennent de nombreuses substances nocives, en particulier pour le bébé en gestation ou l’enfant en bas-âge car leur organisme est plus fragile que celui d’un adulte. Quand un produit est mis en contact avec la peau, un pourcentage de ses composants peut traverser la barrière cutanée. C’est pourquoi il est indispensable que les mamans  choisissent – pour elles et leur bébé – des produits d’hygiène et de cosmétique dénués de toute nocivité.

Dans les paragraphes qui suivent, je vais vous faire découvrir comment sont formulés vos produits de soins classiques. Pour illustrer cette première partie, nous examinerons ensemble quelques-unes des molécules contenues dans des produits de base de votre « trousse de toilette » ou de celle de Bébé.

Ensuite, je vous expliquerai ce qui se passe quand la peau est mise en contact avec des substances nocives. Vous comprendrez mieux ainsi les risques encourus….

Comment sont formulés vos produits d’hygiène et de cosmétique ?

079

Cette catégorie de produits comprend l’ensemble des préparations qui servent à nettoyer et à prendre soin de votre corps, ainsi que ceux qui ont pour objectif de « l’embellir ».

On y retrouve par conséquent les savons et gels nettoyants, les shampooings  et baumes démêlants, les laits et les eaux micellaires, les liniments, les dentifrices et produits de rinçage, etc…

A cette liste se rajoutent les crèmes de soins hydratantes ou protectrices , le maquillage et les colorations ainsi que le petit matériel qui est mis en contact également avec la peau: le coton, les protections périodiques, les lingettes imprégnées, les couches pour bébé, les coussinets d’allaitement, etc..

wordpress-011

Comment savoir ce que contiennent réellement vos produits de soins?

 

Le meilleur moyen pour connaître la composition d’un produit est d’examiner son étiquette et de repérer la liste des ingrédient appelée également Liste « INCI ».

 

Cette abréviation signifie « International Nomenclature of Cosmetic Ingredients ». Elle vous donne la liste des ingrédients qui sont présents dans le produit que vous tenez en main.

Les fabricants ont pour obligation de mentionner tous les ingrédients de la formulation par ordre d’importance en terme de pourcentage – du plus grand pourcentage au plus petit – sauf si l’ingrédient est couvert par le « secret de fabrication ».

Il arrive aussi que certaines molécules soient dissimulées sous des noms génériques ou des numéros de licence. C’est le cas des colorants de synthèse apparaissant sous le terme « Colour Index (CI + numéro) » et des substances parfumantes désignées sous le terme très imprécis de « Fragrance » ou « Parfum ».

inci-015
Ingrédients d’une crème hydratante – Liste INCI

 

La difficulté lorsqu’on souhaite déchiffrer la formulation d’une crème, d’un gel de douche ou de tout autre produit de soins, c’est que les termes utilisés ne sont pas faits pour nous éclairer vraiment. Ils sont pour la plupart issus du vocabulaire technique de la chimie et apparaissent sous la forme d’abréviations. Ou bien encore, ils vous sont proposés en version anglaise ou latine…..

Il est donc très difficile pour un consommateur de savoir si ce qu’il tient en main est naturel, sain et respectueux de la Santé ou pas.

Pour illustrer mon propos, je vais prendre deux exemples de formulations de produits de soins courants: celle qui apparaît sur l’étiquette d’un produit lavant destiné à Bébé et celle d’un lait corporel destiné à Maman. Je vous précise que ces deux soins sont fabriqués par une marque spécialisée très réputée.

  • Liste des ingrédients d’un lait corporel anti-dessèchement pour Maman:

-Petrolatum glycerin, paraffinum liquidum, mineral oil, cyclopentasiloxane, palm oil, aluminium starch octenylsuccinate, elaeis guinensis oil, steareth, allantoïn, methylparaben, propylparaben, coriandrum sativum oil, coriander seed oil, sodium cetearyl sulfate, cetyl alcohol, sodium hydroxyde, butylphényl méthylpropional, chlorhexidine digluconate, disodium EDTA, benzyl salicylate, linalool, hexylcinnamal, limonène, citronellol, hydroxycitronellal, géraniol, eugénol, hydroxysohexyl 3 cyclohexène, carboxadéhyde, benzyl benzoate, benzyl alcohol, parfum/fragrance.

  • Liste des ingrédients d’un gel bain-douche pour Bébé:

-Sodium laureth sulfate, PEG 200 hydrogenated glyceryl palmate, glycerin, coco-bétaïne, polysorbate 20, PEG 7 glyceryl cocoate, sodium chloride, PPG-5 ceteth-20, PEG 60 hydrogenated castor oil, cocamide mea, ceteareth-60 myristyl glycol, sodium benzoate, prunus amygdalus dulcis oil, sweet almond oil, CI 14700 red 4, CI 47005 acid yellow 3, parfum/fragrance.

Comme vous le constatez, ces produits d’hygiène destinés aux adultes ou aux enfants en bas-âge contiennent un nombre impressionnant de substances chimiques:

33 molécules différentes pour le lait corporel de maman et 20 molécules différentes pour le gel nettoyant destiné à laver Bébé!

Le constat ne s’arrête pas là.

Que peut-on encore remarquer dans ces deux listes?

Tout d’abord que la majorité des substances utilisées sont d’origine synthétique ou semi-synthétique.

Elles ont donc été fabriquées en laboratoire à partir de molécules issues entièrement ou partiellement de la chimie du pétrole.refinery-340439_1920

C’est le cas par exemple de Petrolatum glycerin, de Mineral oil, ou de PEG 60 hydrogenated castor oil qui sont des huiles d’origine « minérales » . Elles proviennent du raffinage du pétrole et à ce titre sont susceptibles de contenir des résidus toxiques et cancérogènes.

Sont également présents du silicone (cyclopentasiloxane), des parabènes (méthyl- et propyl-paraben), des conservateurs ( soude caustique, chlorhexidine digluconate), des sels d’aluminium, des émulsifiants dérivés de l’oxyde d’éthylène, des parfums de synthèse allergisants , des colorants de synthèse, etc..qui sont tous susceptibles de produire des effets secondaires indésirables sur un organisme vivant.

En bref, vous pouvez donc constater que ces produits d’hygiène destinés à vous-même  et à votre enfant sont formulés presque exclusivement à partir d’un cocktail de produits dérivés du pétrole.

En général, les fabricants rajoutent un petit pourcentage de substances végétales (huile d’amandes douces, huile de palme, huile de coriandre, etc ..). L’objectif de ces rajouts est de mettre en avant les propriétés « naturelles » des végétaux et de faire oublier au consommateur que les produits proposés sont constitués en majorité de pétrochimie!

Comment les substances nocives parviennent-elles à traverser la peau ?

Les substances chimiques entièrement crées en laboratoire ont souvent des effets secondaires néfastes qui proviennent soit des molécules elles-mêmes, soit des résidus en lien avec leur fabrication.

La Réglementation cosmétique impose aux fabricants de réaliser des études de toxicité sur ces molécules avant d’autoriser leur utilisation dans des produits destinés à être mis en contact avec la peau ou les muqueuses.

Toutefois, ces études sont insuffisantes pour garantir totalement l’innocuité des formulations.

Il faut savoir qu’elles sont réalisées sur des animaux de laboratoire et pas sur l’être humain, à partir de molécules isolées et en général sur des durées très courtes du fait des coûts que cela engendre pour le fabricant.

Ces conditions ne permettent pas de constater les effets réels de ces substances sur l’être humain qui lui va les utiliser quotidiennement et durant des années.

Autre point faible de ces études, elles ne prennent pas en compte l’effet-cocktail de l’ensemble des molécules du cosmétique. Et pourtant, il est prouvé de manière scientifique que plusieurs molécules différentes présentes en même temps dans une formulation interagissent entre elles. Le mélange de toutes ces molécules fait apparaître de nouvelles réactions chimiques qui les modifient, les dotant parfois de nouvelles propriétés indésirables pour la santé humaine.

On ne sait pas non plus quelles réactions se produisent si ces molécules sont mises au contact d’une peau fragile ou abîmée, comme c’est le cas très souvent de la peau du siège d’un bébé.

Dans la suite de ce paragraphe, nous allons voir comment un produit appliqué sur la peau ou les muqueuses est capable de traverser celles-ci . Pour que vous puissiez mieux comprendre les mécanismes à l’origine de ces phénomènes de « migration », nous allons revoir quelques notions d’anatomie et de physiologie.

Petit rappel d’anatomie et de physiologie de la peau humaine

La peau est constituée de trois couches de tissus: l’épiderme, le derme et l’hypoderme.

Voici un schéma de sa structure:

Schéma anatomique de la peau- Wikipédia
Schéma anatomique de la peau- Wikipédia-Toxicologie
  • L’épiderme est le revêtement situé le plus en surface, celui qui est en contact direct avec l’extérieur.

Il est constitué en réalité de quatre couches de cellules.Ces cellules sont représentées à 80% par des kératinocytes et à 20% environ par des mélanocytes et des cellules de Langerhans et de Merkel. Les kératinocytes baignent dans un cément intercellulaire composé de céramides, de cholestérol et d’acides gras.

Les kératinocytes situés les plus  en surface de la peau constituent la « couche cornée ». Cette couche cornée est recouverte d’un film hydro-lipidique formé par le mélange des excrétions des glandes sudoripares et des glandes sébacées. La couche cornée est imperméable aux gaz, aux protéines et aux ions, mais elle laisse rentrer l’oxygène et sortir une faible quantité d’eau. Son pH  acide provenant du film hydrolipidique  préserve la peau d’une  prolifération des germes indésirables.

Les mélanocytes sont des cellules qui ont pour fonction de protéger l’organisme des rayonnements ultra-violets . Elles produisent pour cela des mélanosomes qui diffusent dans tout l’épiderme.

Les cellules de Langerhans sont des cellules formées au niveau de la moelle osseuse et qui migrent jusque dans l’épiderme . Elles ont pour fonction de phagocyter les organismes étrangers ( germes, corpuscules ) qui ont pénétré dans l’épiderme, de « reconnaître » les antigènes qui les caractérisent puis de transmettre ces informations aux lymphocytes T présents dans les ganglions lymphatiques. Les cellules de Langerhans participent donc au système de défense immunitaire de l’organisme.

Les cellules de Merkel jouent un rôle de mécano-récepteurs pour les terminaisons nerveuses présente dans la peau.

  • Le derme est une couche de tissu conjonctif d’environ 0,3 à 3 mm d’épaisseur, située juste sous l’épiderme.

Il est constitué de cellules appelées fibroblastes qui secrètent une substance complexe appelée matrice extra-cellulaire contenant des fibres de collagène, des fibres élastiques ainsi que de la substance fondamentale.

Ce tissu conjonctif est sillonné par un réseau étendu de capillaires sanguins ainsi que par des vaisseaux lymphatiques.

La substance fondamentale secrétée par les fibroblastes contient de l’eau, de l’acide hyaluronique, des protéoglycanes et des glycoprotéines. Cette substance permet aux cellules impliquées dans la défense de l’organisme (macrophages, lymphocytes T et B, ..) de migrer à travers le  derme pour atteindre les corps étrangers et les phagocyter. Ces cellules de défense immunitaires  retournent ensuite vers les ganglions lymphatiques par le biais des vaisseaux lymphatiques du derme.

Le derme contient aussi de nombreux nerfs sensitifs et végétatifs qui transmettent  des informations sur des sensations telles que la température, la douleur et le toucher.

C’est également dans le derme que se trouvent les follicules pilo-sébacés ainsi que les glandes sudoripares.

  • L’hypoderme est un tissu conjonctif d’épaisseur variable, situé sous le derme et constitué de cellules de graisse appelées adipocytes.

Ce tissu est traversé par de nombreux nerfs et vaisseaux sanguins destinés à assurer l’entretien de la peau et de ses fonctions.

Comme vous vous en rendez compte avec cette description détaillée, la peau représente une structure organisée qui fait appel à de nombreuses cellules et substances différentes pour assurer toutes ses fonctions.

La peau fonctionne comme une barrière vis à vis des substances étrangères et des germes. Elle participe à la défense immunitaire de l’organisme en transmettant des informations antigéniques au système ganglionnaire.

Elle contient également des organes permettant la reconnaissance du milieu extérieur par le sens du toucher.

La peau assure  des fonctions de thermo-régulation du corps: elle évite à celui-ci de se déshydrater et lui permet d’évacuer un excès de chaleur en produisant de la sueur.

Pour que la peau puisse assurer l’ensemble de ces mécanismes précis, il est indispensable que l’organisme lui fournisse  toutes les molécules nécessaires aux processus, c’est-à-dire les lipides, les glucides, les protéines, les enzymes et les vitamines spécifiques.

De plus, il ne faut pas que des molécules étrangères interfèrent dans les réactions chimiques normalement prévues.

Or, le fait d’appliquer sur la peau certains produits  » de soin » va malheureusement permettre le passage de molécules indésirables qui risquent de perturber voir même de bloquer ces mécanismes « fragiles » que nous venons de voir  .

Dans la suite de cet article, vous allez découvrir comment se déroulent ces phénomènes et quels sont les risques de ces passages transcutanés.

 

L’absorption transcutanée des produits d’hygiène et de cosmétique

 

Lorsque la peau est en contact avec un produit d’hygiène ou de cosmétique, les ingrédients présents restent en surface et/ou pénètrent plus profondément à travers le derme.

skincare-1461395_1920

S’ils restent en surface, ils se mêlent au film hydro-lipidique puis disparaissent partiellement après rinçage en emportant avec eux des débris de peau et des salissures.

Dans certains cas, le produit utilisé est susceptible de modifier le pH de la peau ou également de faire disparaître le film gras protecteur qui recouvre la couche cornée. Dans le premier cas, la modification du pH va favoriser la prolifération de germes pathogènes indésirables. Dans le deuxième cas, la disparition du film gras rend la couche cornée plus perméable aux substances étrangères.

La plupart des substances chimiques sont capables de pénétrer dans la couche cornée de plusieurs façons:

♦ Soit elles traversent les membranes cellulaires des kératinocytes, soit elles s’insinuent à travers le cément intercellulaire. Elles peuvent ensuite par diffusion atteindre le derme dans lequel se trouvent les capillaires et les vaisseaux lymphatiques. Ces derniers réabsorbent  un pourcentage des substances pour les déverser au final dans la circulation générale .

♦ Les substances mises en contact avec la peau peuvent également la traverser en utilisant le passage direct vers le derme par le biais des canaux des follicules pileux.

Certains facteurs sont reconnus comme favorisant l’absorption cutanée. Les voici:

  • la petite taille des molécules du produit mis en contact avec l’épiderme
  • les molécules chimiques lipophiles ou ampiphiles
  • un temps de contact prolongé
  • une surface de contact importante
  • l’occlusion empêchant l’évaporation
  • les lésions de la peau
  • la finesse de la couche cornée
  • la présence parmi les ingrédients de promoteurs chimiques d’absorption ou « enhancers »: alcools, glycols, urée, allantoïne, acide lactique, solvants, tensio-actifs,…

Les ingrédients qui composent les produits d’hygiène et de cosmétique sont susceptibles de produire des effets secondaires indésirables soit au niveau de la peau (irritations, allergies,..), soit au niveau de l’organisme tout entier en cas de passage transcutané.

Qui doit en priorité prendre des précautions avec les produits d’hygiène et de cosmétique?

 

Réponse: la maman durant la période de la grossesse et de l’allaitement si c’est le cas et son bébé, au moins pendant la première année de sa vie.

pregnant-216160_1280

Au cours de la grossesse, les substances qui pénètrent dans la peau de Maman sont susceptibles de se retrouver en quantités variables dans l’embryon ou le fœtus. Si ces substances ont des caractéristiques toxiques, elles peuvent gêner le bon développement de Bébé.

Après la naissance, si vous avez décidé d’allaiter, il faudra continuer à être prudente avec les produits que vous utilisez. En effet, certains ingrédients des produits d’hygiène et de cosmétique qui ont traversé la peau peuvent être excrétés dans le lait maternel.

Si vous utilisez une crème pour les soins du buste, il faudra également vérifier la liste des ingrédients qu’elle contient car des résidus de ceux-ci peuvent être absorbés par Bébé durant les tétées.

Et en ce qui concerne les produits destinés à l’hygiène et aux soins du corps de votre nourrisson, il faut savoir que Bébé a une sensibilité plus grande aux substances déposées sur sa peau.

Quelles en sont les raisons?

La première est que, en comparaison avec un adulte, votre nouveau-né a un poids moins important par rapport à la surface de sa peau . On dit que le ratio surface/poids d’un bébé est environ 2,5 à 3 fois plus important que celui d’un adulte . Par conséquent, une même quantité de substance chimique appliquée sur la peau représente dès le départ une dose trois fois plus importante pour Bébé.

Ensuite, le métabolisme d’un nourrisson n’est pas aussi efficace que celui d’un adulte pour éliminer les substances. Les systèmes enzymatiques du foie ne seront matures que vers l’âge d’un an. La filtration rénale est aussi faible durant le premier mois.

Pour vous donner un exemple, le soin qui consiste à changer votre bébé entraîne l’application répétée sur la peau du siège de nombreuses substances. En trois ans, votre enfant sera changé environ 4000 fois. Ce qui signifie que les produits que vous allez choisir pour votre enfant seront appliqués à raison de 4000 fois en trois ans. Or, la peau des parties génitales est plus fine que celle des autres régions (Cf. « Rapport d’évaluation de la Sécurité des produits cosmétiques destinés aux enfants de moins de 3 ans »- AFSSAPS- Avril 2010). Le siège enfermé dans des couches  est un milieu très humide et chaud, ce qui favorise le passage des substances à travers la peau. L’urine et les selles contiennent de l’urée, de l’ammoniaque, des enzymes de la digestion . Tout ceci modifie le pH de l’épiderme, permet la dissociation des cellules cornées, favorise la présence de germes et au final l’apparition de lésions cutanées de type inflammatoire ou infectieux. L’ensemble de ces phénomènes augmente la perméabilité de la peau. Le nettoyage que vous effectuez à chaque change peut également avoir pour effet de faire disparaître le film hydro-lipidique qui protège la couche cornée . Les produits qui resteront en contact avec la peau humide du siège sous une couche pourront plus aisément traverser l’épiderme  pour se retrouver dans le derme, l’hypoderme ou dans tout l’organisme de Bébé.

Comme vous venez de le constater avec cet exemple, l’utilisation des produits de soins pour votre tout-petit n’est pas un geste anodin . C’est le cas également pour vous: si vous êtes enceinte, il ne faut pas utiliser n’importe quel soin ou cosmétique.

Dans les prochains articles, nous allons voir ensemble quelles sont les principales substances chimiques à éviter dans les produits de soins et de maquillage et comment faire le tri rapidement dans tous ces produits sans se tromper.

A très bientôt pour la suite et n’hésitez pas à poser vos questions !

 

 

 

Publicités

2 commentaires sur “Hygiène et cosmétique pour Maman et Bébé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s