Comment protéger Bébé des polluants durant la grossesse et encore après? Toutes les solutions dans le Guide Pratique en format numérique

AJ001 - Protégez la santé de votre bébé en évitant les polluants
Guide pratique complet  indispensable pour les parents 

Chers parents, quelle joie d’apprendre LA bonne nouvelle: Bébé arrive dans quelques mois!

Si cette annonce vous réjouit, vous savez également qu’elle implique de nouvelles responsabilités, surtout en matière de santé.

Les médecins -généralistes, gynécologues et pédiatres- sont là pour vous aider durant toute la gestation et après la naissance de votre enfant.

Mais de nos jours, ceci ne suffit plus:pour protéger la santé de Bébé, il faut agir sur son environnement quotidien!

Pourquoi?

Parce que depuis quelques années, les scientifiques ont établi que certaines maladies graves sont en lien avec des polluants présents dans l’air, dans l’eau, dans les aliments, les ustensiles ménagers, les produits cosmétiques, les revêtements décoratifs, la literie, les vêtements,etc…

Savez-vous que des polluants sont à l’origine de la multiplication des allergies et de l’asthme, des intolérances et hypersensibilités alimentaires, de la baisse de la fertilité, de perturbations de la glande thyroïde, de cancers et de malformations?

Si vous êtes enceinte, il faut donc tout faire pour éliminer ces molécules polluantes de votre habitat.

Comment agir en pratique?

Lire la suite

Alimentation Biologique: choisissez les meilleurs labels!

vegetables-752153_1920

Les bons légumes issus de l’agriculture biologique

En cette belle journée ensoleillée – l’avantage de vivre dans le Sud -, j’ai décidé de vous faire découvrir les différents labels de l’Agriculture Biologique qui certifient les aliments en France.

Vous allez voir qu’ils ne sont pas tous équivalents et que certains sont beaucoup plus exigeants que les  autres en terme d’absence de produits nocifs.

Question: pourquoi est-il si important de choisir des aliments issus de l’agriculture biologique?

Réponse: parce qu’ils vous garantissent que la présence de substances toxiques est restreinte au maximum en accord avec leurs cahiers des charges. Ces aliments sont obligatoirement soumis tout au long de leur production à des contrôles effectués par des laboratoires officiels indépendants.

A l’ inverse, si aucun logo officiel n’est apposé sur l’étiquette d’un aliment, vous ne pouvez pas savoir quels procédés et additifs possiblement nocifs ont été utilisés pour l’obtenir.

Les principales exigences des labels biologiques en France

Des exigences apparaissent à tous les stades de production des denrées alimentaires.

Elles portent sur l’obtention des matières premières (procédés d’agriculture et d’élevage) et également sur les procédés et substances utilisés pour transformer des produits de base en produits finis (conserves, plats tout prêts, salaisons, jus de fruits, confitures, laitages,..).

yogurt-1097524_1280
Procédé mécanique de transformation du lait

Tout label biologique impose des limites à la présence de résidus de pesticides dans les aliments d’origine, c’est-à-dire dans les légumes, les céréales, les fruits, la viande, le poisson, le lait et les œufs.

Si l’ingrédient de base est ensuite transformé, le label bio interdit les procédés qui dénaturent les nutriments comme par exemple le chauffage au delà d’une certaine température, l’utilisation de micro-ondes ou l’irradiation/ionisation.

Le cahier des charges d’un label détaille toujours:

  • une liste des additifs autorisés: ceux considérés comme « inoffensifs ».
  •  une liste des additifs interdits: ceux obtenus grâce à la chimie de synthèse, les dérivés du pétrole, les OGM, les nitrates, les colorants azoïques, certains édulcorants, les conservateurs à risques, etc…

Pour accéder à ces listes, rendez-vous sur le site officiel du label qui vous intéresse   et cliquez sur la rubrique « Cahier des charges du label ». Les exigences sont classées en fonction des catégories d’aliments : fruits, légumes, céréales, laitages, viande, poissons, coquillages, huiles, salaisons, etc…

Une entreprise qui produit des aliments certifiés par un label biologique officiel fait l’objet de contrôles réguliers réalisés par un organisme certificateur indépendant.

Ce dernier effectue des visites sur site, soit programmées soit à l’improviste. les contrôles concernent les locaux (champs, élevages, entrepôts, usine), les fournitures et  la comptabilité. Des échantillons sont prélevés sur les aliments et transmis pour analyse à des laboratoires indépendants.

Les organismes de certification

En France, il existe huit organismes certificateurs officiels agréés par  l’Union Européenne :

ecocert2

Les labels et leurs exigences

Il existe quatre labels principaux en France. Leurs cahiers des charges différents ont un impact sur la qualité nutritionnelle des aliments certifiés

1° Le Label Biologique Européen

agriculture bio euro logo

C’est le label de base « a minima » pour les produits issus de l’agriculture biologique dans la Communauté Européenne. Son cahier des charges répond aux obligations du Règlement CE n°889/2008 et de ses annexes.

Il identifie des produits 100% bios ou contenant au moins 95% de produits agricoles bios s’il s’agit de produits transformés. L’apposition du logo est obligatoire seulement si le produit d’origine européenne est vendu pré-emballé.

Ce label exclut  l’utilisation de semences traitées, de produits chimiques de synthèse et d’Organismes Génétiquement Modifiés (sauf traces accidentelles).

Les fertilisants pour les sols ne doivent pas provenir d’élevages industriels, de dérivés de bois traités après abattage et encore moins des boues des stations d’épuration ou de sites industriels.

Le désherbage des cultures doit être réalisé à l’aide de moyens  mécaniques.

Les risques de maladies et d’envahissement par des insectes sont évités surtout par le biais de méthodes de culture différentes (rotation, haies, jachères ..) et par le recours à la lutte biologique (extraits de plantes, huiles essentielles, lécithine, gélatine, pièges à phéromones, savon mou..).

Les animaux sont nourris  avec des aliments issus à 100% de l’agriculture biologique, sauf exceptions temporaires.

En cas de maladie, les animaux sont traités en priorité avec de l’homéopathie et de la phytothérapie. Les traitements vétérinaires « classiques » sont limités et vont de 1 à 3 maximum par an, selon les espèces concernées.

Les bâtiments et le matériel utilisés sont nettoyés et désinfectés à l’aide de substances qui figurent sur une liste restreinte (Annexe VII du Règlement 889/2008) afin de limiter les résidus toxiques pouvant contaminer les denrées.

La production de denrées alimentaires transformées en agriculture biologique se fait en utilisant une cinquantaine d’additifs seulement  contre plus de 350 en conventionnel. Cette liste d’additifs autorisés est inscrite à l’Annexe VIII du Règlement 889/2008.

 

2° Le label AB Agriculture Biologique

logo_ab

Ce label français a été créé en 1985. A l’origine, son cahier des charges était plus exigeant que le label européen.

Depuis 2009, ses caractéristiques sont alignées sur celles -moins contraignantes- du label biologique européen.

Par exemple, tout comme le label biologique de l’Union Européenne, il autorise à présent des traces accidentelles d’Organismes Génétiquement Modifiés dans les produits alimentaires.

On peut dire que le niveau du label AB correspond actuellement à celui du label biologique européen.

bio 019
Huile de sésame biologique

3° Le label Demeter 

demeter_logo officiel

C’est un label international créé par l’Allemagne en 1932 et présent dans 50 pays.

Il est plus exigeant que le label biologique européen.

 

Sommaire du cahier des charges Demeter
Extrait du Sommaire du cahier des charges Demeter

 

Le cahier des charges Demeter exige que tout le domaine agricole ou d’élevage du producteur soit conduit en biodynamie. De cette manière, l’exploitant agricole ou l’éleveur ne risque pas de mélanger des produits biologiques avec des produits conventionnels.

Les apports d’engrais azotés sont limités et l’enrichissement des sols par du guano ou  des farines de poissons marins est exclu car ceux-ci sont très souvent contaminés par des métaux lourds et d’autres toxiques.

Les sols sont biodynamisés par l’enfouissement d’engrais verts (plantes), de la silice de corne et des macérats de plantes médicinales.

La cueillette des aromates doit se faire de préférence avec des outils sans moteurs.

L’utilisation d’éthylène durant le stockage des récoltes est interdite.

Les animaux d’élevage reçoivent des traitements uniquement naturels, sauf exigences contraires de la loi.

L’alimentation destinée aux animaux d’élevage ne contient pas d’additifs de synthèse.

La liste des additifs pouvant rentrer dans la composition des produits transformés n’autorise que 13 substances.

Extrait du cahier des charges Demeter-Lait infantile
Extrait du cahier des charges Demeter-Lait infantile

Les produits laitiers ne doivent pas être mis en contact avec de l’aluminium.

Les contenants en verre sont privilégiées, etc…

bio 018
Conserve certifiée avec le label  Demeter

Les produits portant la mention Demeter sont doublement certifiés: par le label européen et par le label de Demeter.

 

4° Le label Nature et Progrès

logo_nature_progres_hautCe label est beaucoup plus exigeant que le label biologique européen.

Les fertilisants des sols sont soumis à des analyses avant d’avoir l’autorisation d’être utilisés. Ils doivent respecter des limites maximales de présence pour les pesticides, les métaux lourds, les hydrocarbures aromatiques, les solvants, les antibiotiques, la radioactivité,…

Le cahier des charges des élevages impose que ceux-ci doivent être éloignés d’une certaine distance réglementaire des sources de pollution telles que des usines ou des voies de circulation.

 

Extrait du Sommaire du cahier des charges Nature et Progrès- Productions végétales
Extrait du Sommaire du cahier des charges Nature et Progrès- Productions végétales

Les aliments utilisés pour nourrir les élevages doivent être à 100% d’origine biologique.

L’utilisation de poissons sauvages n’est possible qu’après vérification des taux de certaines molécules toxiques ( métaux lourds, dioxines, hydrocarbures aromatiques, ...). Les valeurs maximales de ces taux  sont deux fois inférieures à celles du label européen.

La liste des substances autorisées pour transformer les aliments est limitée à 32 additifs.Tous les ingrédients de synthèse sont interdits.

Extrait du cahier des charges Nature et Progrès- Produits alimentaires transformés
Extrait du cahier des charges Nature et Progrès- Produits alimentaires transformés
bio 016
Conserve portant le label Nature et Progrès

Les matériaux « à risque » (aluminium, téflon, PVC, silicone) sont exclus du contact avec les aliments.

Un produit portant le label Nature et Progrès est certifié par le label européen et celui de Nature et Progrès.

L’essentiel à retenir

  • La méthode la plus simple pour éviter les pesticides est d’acheter des denrées alimentaires produites par l’agriculture biologique et certifiées avec un label officiel.
  • Les produits alimentaires -de base ou transformés- porteurs des labels européen et AB sont les plus répandus parce que leurs cahiers des charges sont moins exigeants que ceux des autres labels.
  • Acheter des aliments labellisés Agriculture biologique de l’Union européenne permet d’éliminer une grande partie des pesticides et autres substances toxiques pour votre santé et celle de Bébé pendant la grossesse.
  • Si vous en avez la possibilité, préférez des aliments certifiés par Demeter ou Nature et Progrès.

Vous pouvez trouver des produits biologiques soit en grande surface, soit dans des magasins spécialisés tels que:

  • Biocoop
  • La Vie Claire
  • La Vie Saine
  • Biomonde
  • Satoriz
  • Chez Marcel

etc…

Les magasins spécialisés en alimentation biologique vous proposent des produits plus sains et vous permettent aussi de découvrir de nouveaux aliments.

C’est l’idéal pour cuisiner gourmand tout en conservant  les qualités nutritionnelles nécessaires à la bonne santé de Maman et de son futur Bout’chou!

N’hésitez pas à poser vos questions si vous avez besoin d’autres explications sur la fiabilité de ces labels!

Allergies alimentaires: évitez les pesticides et les additifs chimiques durant la grossesse

child-444991_1920
Framboise au jardin

 

Bonjour à tous,

Les allergies alimentaires sont de plus en plus présentes dans nos vies et dans celles de nos enfants. Elles obligent à prendre de nombreuses précautions lors des repas à la maison ou à l’extérieur.

Dans l’article précédent, vous avez découvert que la présence de pesticides dans les aliments  n’est pas bénéfique à la santé des nourrissons, déjà au cours de la grossesse puisque de nombreuses substances chimiques sont susceptibles de traverser le placenta.

Le risque que nous allons traiter dans cet article est celui des allergies alimentaires. Elles apparaissent sous la forme de symptômes qui vont de l’éruption cutanée  jusqu’au choc toxique grave. Nous allons voir dans ce qui suit  comment minimiser ce risque en choisissant les bons aliments. Lire la suite