Alimentation

Aujourd’hui, nous allons parler alimentation. Durant toute votre grossesse, vous allez devoir faire attention à votre manière de vous alimenter. Vous le savez déjà puisque le médecin qui suit votre grossesse vous a certainement demandé d’éviter de consommer des boissons alcoolisées et de réduire les doses de café, de thé, etc.

Il faut savoir cependant que les aliments que vous consommez de manière habituelle peuvent eux aussi contenir des molécules nocives dont les effets sur la santé ne sont pas apparents à première vue mais qui sont pourtant bien réels.

Voici quelques-unes de ces substances présentes dans l’alimentation « classique »  et qui sont reconnues comme pouvant présenter une certaine nocivité pour la santé:

  • Les pesticides
  • Les additifs alimentaires
  • Les métaux lourds
  • Les Organismes génétiquement Modifiés
  • Les aliments traités par ionisation ou irradiation
  • Les acides gras « trans »
  • Les nitrosamines
  • Les polychlorobiphényles (PCB), dioxines et furanes
  • Les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP)
  • Les triahalométhanes (THM)
  • Les phtalates
  • Les composés perfluorés (PFOA et PFOS)
  • etc..

A votre avis, qui doit éviter en priorité toutes ces molécules ?

La femme enceinte et les bébés, bonne réponse!

En effet, la plupart des molécules chimiques ont la capacité d’accéder à l’embryon ou au fœtus en traversant la barrière du placenta. Or, toute perturbation chimique au cours de la formation des différents organes du bébé équivaut à prendre le risque que cela se traduise par une malformation évidente à la naissance ou encore par un dysfonctionnement du ou des organe(s) concerné(s) pouvant apparaître seulement dans les années suivantes. C’est la raison pour laquelle une femme enceinte doit se montrer attentive aux risques chimiques et tout faire pour les éviter, entre autres en choisissant une alimentation saine contenant le moins possible les substances citées plus haut.

Une fois que votre enfant sera né, vous aurez également intérêt à vous montrer prudents avec les aliments qui lui seront destinés. Il faut savoir que durant les premiers mois de la vie d’un nourrisson, ses systèmes de détoxification hépatiques et rénaux ne sont pas encore matures et que par conséquent, ils ont plus de mal à éliminer les toxiques. Si l’on rajoute à ça le fait qu’un tout-petit qui pèse entre 3 et 5 kilos est plus sensible à une même dose de substance chimique qu’un adulte qui pèse 10 à 15 fois plus lourd que lui , vous aurez compris qu’il vaut mieux choisir pour Bébé une nourriture saine, favorable au bon développement de son organisme.

Dans les prochains billets, nous examinerons de plus près certaines de ces molécules indésirables mais présentes au cœur de nos aliments et nous verrons quelles solutions simples sont envisageables pour nous en préserver.

Publicités

2 commentaires sur “Alimentation

  1. Félicitation pour votre travail ! Moi même infirmière et maintenant naturopathe et maman je trouve essentiel de partager ces informations au plus grand nombre …. pour notre avenir et la santé des générations suivantes! Il y a du boulot mais les choses bougent restons positifs! Merci

    J'aime

    • Merci beaucoup Marjorie pour votre commentaire. Oui, je reste positive en ce sens que les mentalités sont en constante évolution vers le mieux et de nombreuses initiatives heureuses apparaissent un peu partout. Félicitations également pour votre choix de pratiquer la naturopathie qui prend en compte la santé de manière holistique. Bonne journée Marjorie!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s