La contamination du lait maternel par les polluants de l’environnement: vérité ou intox ?

baby-21167_1920
Le lait maternel est depuis toujours l’aliment qui convient le mieux aux nourrissons de leur naissance  jusqu’à l’âge de 6 mois.

La Nature fait bien les choses puisque la composition de ce lait s’ajuste aux besoins de Bébé  au fur et à mesure de leur croissance.

Jusque là, tout va bien et il est logique qu’une maman choisisse d’allaiter son enfant plutôt que de le nourrir avec du lait en poudre maternisé.

Pourtant depuis quelques années, les scientifiques internationaux nous alertent régulièrement sur la contamination du lait maternel par des substances toxiques.

Celles-ci seraient issues de notre environnement quotidien et se nommeraient pesticides, phtalates, métaux lourds, PCB, dioxines, furanes, muscs de synthèse, retardateurs de flammes bromés et composés perfluorés…

Qu’en est-il en réalité, est-ce que ces études sur la contamination du lait sont sérieuses ?

Si oui, quels sont les risques si Bébé ingère tous ces polluants ?

Si je souhaite allaiter, comment faire en pratique pour réduire les risques de contamination de mon lait?

Toutes les réponses à ces questions sont  dans la suite de cet article.

adorable-20374_1920
Je préfère un lait sans polluants !

Réponse: oui, les études qui prouvent la contamination du lait maternel sont sérieuses et oui, les molécules découvertes dans le lait des femmes peuvent avoir des effets négatifs sur la santé d’un nourrisson.

 

Pour vous aider à bien comprendre ce phénomène de pollution du lait maternel, il me semble indispensable de faire quelques rappels sur la physiologie de la lactation.

La physiologie de la lactation

Le sein est une glande formée de 15 à 20 lobes séparés par du tissu conjonctif et adipeux. Les lobes sont reliés au mamelon par des canaux galactophores.

Dès le début de la grossesse et sous l’influence des hormones (prolactine, hormone placentaire lactogène, œstrogènes et progestérone), cette glande se modifie en développant des cellules sécrétrices (acinus) et des tubules supplémentaires reliés aux canaux excréteurs.

Durant le dernier trimestre de la grossesse, les éléments nutritionnels constitutifs du lait maternel commencent à s’accumuler dans les cellules acineuses.

Ces éléments nutritifs (protides, glucides, lipides, enzymes, vitamines, sels minéraux) proviennent du plasma de la maman.

Ils traversent les membranes des vaisseaux sanguins capillaires pour entrer dans les cellules acineuses où ils subissent parfois des transformations. Ils sont au final excrétés sous forme de gouttelettes de lait dans les canaux galactophores.

Voici trois schémas pour vous aider à visualiser ces mécanismes:

schema acinis/ Glande mammaire
Glande mammaire, acinus sécréteur et cellule acineuse – Bac juin 1988-Amiens Rouen

 

Les trois premiers jours qui suivent la naissance d’un bébé, les glandes mammaires sécrètent une substance épaisse et jaune appelée colostrum.

Ce colostrum est composé de 85% d’eau, de 9,8% de protéines, de 2,8% de glucides, de 2,6% de lipides et de 0,4% de sels minéraux, d’enzymes et de vitamines. Il est riche en immunoglobulines et en globules blancs qui vont protéger le nourrisson des premières infections.

Ensuite durant 15 jours, la composition du lait  se modifie petit à petit .

Au bout de trois semaines, le lait maternel contient en moyenne 85% d’eau, 1¨% de protéines, 7 % de glucides, 4% de lipides et 0,5% d’électrolytes, d’enzymes et de vitamines.

A quel moment le lait maternel est-il contaminé par des polluants?

Les origines de la contamination

Avant tout, il faut savoir qu’un grand nombre de substances polluantes sont lipophiles. Autrement dit, elles ont une forte attirance pour les lipides  et s’y associent pour former des composés plus ou moins stables.

Par conséquent, on les retrouve liées aux lipoprotéines du plasma ( dans le sang) et également associées aux lipides des tissus adipeux (dans les graisses de réserve). C’est le cas des phtalates, des nonylphénols , du triclosan, des dioxines, des Polychlorobiphényles (PCBs), du méthylmercure, du cadmium, etc…

Durant la lactation, les lipides des tissus gras de la maman sont mobilisés pour fabriquer une partie des triglycérides destinés au lait maternel .

Si avant d’être enceinte, la maman a absorbé et stocké des polluants dans ses graisses, ceux-ci  vont être libérés en même temps que les lipides auxquels ils sont associés.

L’ensemble « lipide+polluant » va pénétrer dans les cellules sécrétrices des glandes mammaires .

Lorsque le lait sera excrété, il contiendra donc des polluants qui vont être ingérés par Bébé au cours des tétées.

Il existe d’autres mécanismes de passage des polluants de l’organisme de la maman au lait maternel.

-Du fait de leur petite taille, certaines substances toxiques présentes dans le sang de la maman peuvent traverser les membranes des cellules acineuses puis passer dans le lait. C’est le cas des « éléments traces » ou métaux lourds tels que le plomb, le cobalt, le strontium, ..

Le cas particulier du plomb: si la maman a absorbé  du plomb provenant de ses amalgames dentaires ou d’aliments contaminés, une partie de celui-ci est stockée dans les tissus osseux.

Or, le calcium du lait maternel provient à la fois des aliments absorbés chaque jour par la maman et  des réserves contenues dans ses os.

Lorsque du calcium est prélevé au niveau des os, le plomb stocké dans ceux-ci est libéré et repasse dans la circulation sanguine maternelle.

Ensuite, il traverse  les membranes des vaisseaux sanguins puis celles des cellules acineuses pour se retrouver au final dans le lait maternel.

On peut donc dire que la contamination du lait maternel tire son origine de sources passées et présentes:

  • Si l’organisme de la maman a stocké des polluants avant le début de l’allaitement, ceux-ci vont être libérés et parvenir aux cellules sécrétrices lorsque les tissus gras et osseux seront mobilisés pour fournir les nutriments destinés au lait.
  • Si durant la période où elle allaite, la maman ingère ou inhale des polluants: ceux-ci traversent la paroi des intestins ou des alvéoles pulmonaires et se retrouvent dans le sang. De là, ils contaminent les cellules acineuses et par conséquent le lait en cours de fabrication.

Les polluants du lait maternel: d’où viennent-ils et quels sont leurs effets sur la santé?

  • Les pesticides

Les produits toxiques utilisés par les agriculteurs conventionnels et les jardiniers amateurs pour protéger les cultures passent dans le lait maternel .

pesticides-1715250_1280
Les pesticides contaminent les végétaux, les animaux puis l’organisme de la mère

De nombreuses études mettent en évidence la présence dans le lait maternel des pesticides suivants:

  • des insecticides et herbicides organophosphorés: malathion, glyphosate, chlorpyriphos, diazinon, dimethoate, ..
  • des insecticides organochlorés: DDT, DDE, chlordécone, lindane, chlordane, ..
  • des insecticides, fongicides et herbicides carbamates: carbofuran, aldicarbe, carboryl
  • des insecticides pyréthrinoïdes de synthèse: fenvalerate, permethrine, deltamethrine, cyfluthrine,..

Ces molécules absorbées par l’organisme s’accumulent progressivement dans  les graisses, le cerveau, la thyroïde et les reins.

La plupart sont toxiques pour le système nerveux (neurotoxicité), pour le système immunitaire (immunotoxicité) et pour la reproduction (reprotoxicité). Certaines sont suspectées d’être cancérigènes (augmentation des risques de  lymphomes et de leucémies).

Etude Hibiscus U 625 Inserm-Dr Luc Multigner- Résidus de chlordécone et métabolites du DDT contaminant le lait maternel en Guadeloupe - 2004
Etude Hibiscus U 625 Inserm-Dr Luc Multigner- Résidus de chlordécone et métabolites du DDT contaminant le lait maternel en Guadeloupe – 2004

Pour ceux et celles qui souhaitent en savoir plus, voici deux liens d’études sur leur présence dans le lait maternel:

Observatoire des Résidus de Pesticides: les bébés sont exposés aux pesticides par le biais du lait maternel

Présence de Glyphosate dans le lait des mères américaines

  • Les phtalates

Ce sont des molécules plastifiantes utilisées dans la fabrication des matières plastiques, des cosmétiques, des textiles et des médicaments.

ducks-1426008_1920

Parmi ces phtalates, deux molécules  sont particulièrement préoccupantes:

  • le Bisphénol A plus connu sous le nom de BPA: c’est un perturbateur endocrinien à effet œstrogéno -mimétique. Il favorise également certaines pathologies cardio-vasculaires. Cf.Thèse d’Axelle Cariot sur la présence du BPA dans le lait maternel (Thèse de Doctorat en Santé Environnement/Université de Poitiers -2012).
  • Le Di (2-ethylhexyl) phtalate ou DEHP est classé  » Toxique pour la reproduction ».Cf. Fiche de l’INRS
dehp-afssaps
Présence de phtalate reprotoxique (DEHP) dans le lait maternel. Recommandations de l’AFSSAPS en 2009.

 

  • Les retardateurs de flamme bromés

Ce sont des substances chimiques rajoutées par les industriels dans les tissus, les matières plastiques et les équipements électriques afin de les rendre moins inflammables.

living-room-1001932_1920
Retardateurs de flamme bromés dans les textiles et équipements électriques

Le lait maternel contient généralement les retardateurs de flamme suivants:

-du Polybromodiphenylether ou PBDE

-du Polybromobiphenyle ou PBB

-de l’Hexabromocyclododecane ou HBCD

Ces substances bio-accumulatrices sont des perturbateurs endocriniens qui interfèrent avec les œstrogènes et avec les hormones de la glande thyroïde.

Elles peuvent être à l’origine de retards dans le développement et la maturation sexuelle et favoriser l’apparition de troubles neurologiques.

Cf. Rapport sur la présence de retardateurs de flamme bromés en France dans le lait maternel (INVS/OPAC-Dosage des Biomarqueurs en maternité dans le cadre de l’enquête-pilote ELFE- Octobre 2007- Vandentorren S.)

 

  • Le triclosan

C’est un conservateur anti-bactérien de la classe des « phénols » qui entre dans la composition de nombreux produits d’hygiène tels que les anti-transpirants, les savons liquides, les dentifrices, etc..

Ce phénol est suspecté d’être un perturbateur endocrinien pour les organes en lien avec les œstrogènes ou les hormones thyroïdiennes.

Sa dégradation dans le corps peut être à l’origine du relargage de dioxines cancérigènes.

Etude d’Adolfsson- Erici sur la présence de Triclosan dans le lait maternel des mères en Suède en 2002.

  • Les filtres ultra-violets

Les anti-UV de synthèse  tels que les benzophénones, les cinnamates et le 4-MBC sont des filtres chimiques qui absorbent les UV. Ils sont rajoutés par les industriels dans les produits de construction et d’ameublement en plastique, dans les encres d’imprimerie des emballages alimentaires et dans de très nombreux cosmétiques (crèmes solaires, fonds de teint, parfums, vernis).

maquillage-024 vernis ongles
Des filtres anti-UV dans les vernis à ongles

 

Le 4-MBC et l’Octylmethoxycinnamate (OMC) sont des perturbateurs endocriniens. Les benzophénones sont classées cancérigènes catégorie 2B par le CIRC.

L’étude de Schlumpf M. et al. en 2008 examine en détail la présence de ces filtres UV  dans le lait maternel ainsi que leur impact néfaste sur le développement humain.

  • Les composés perfluorés ou Perfluorocarbures

L’Acide perfluorooctanoïque ( PFOA), l’ Acide Perfluorooctane Sulfonique ( PFOS) et le Perfluorohexane Sulfonate ( PFHxS) sont des composés utilisés pour fabriquer des revêtements anti-adhésifs (ustensiles de cuisine), des traitements anti-tâches et imperméabilisants (linge de maison, vêtements, chaussures) ainsi que des cosmétiques (traitements capillaires).

pan-544679_1920
Les revêtements anti-adhésifs contiennent du PFOA ou du PFOS

Ces composés s’accumulent dans l’organisme humain et sont excrétés dans le lait maternel. Ils peuvent être nocifs pour les bébés nourris au lait maternel.

fiche-inrs-du-pfoa
PFOA- Fiche toxicologique de l’INRS
pfos-inrs
PFOS- Fiche toxicologique de l’INRS

 

  • Les métaux lourds

On retrouve dans le lait les éléments-traces suivants:

du plomb et du mercure: ils proviennent de l’alimentation et des amalgames dentaires

doctor-563429_1920
Des amalgames dentaires qui contiennent des métaux lourds ..

 

du cadmium: sa présence est liée à l’alimentation ( consommation de poissons, coquillages et crustacés) et à la fumée de cigarette.

mussels-1665863_1920
Poissons, coquillages et crustacés contaminés

 

L’ingestion de plomb peut  provoquer des anémies, des encéphalopathies, des neuropathies et des altérations mentales.

Le passage de mercure et de méthylmercure dans la circulation générale entraîne des troubles neurologiques sévères ainsi que des affections rénales et hématologiques. Le cadmium absorbé au cours de la digestion est à l’origine d’atteintes rénales, osseuses et dentaires. Il favorise l’hypertension et certains cancers.

Les gynécologues-obstétriciens du monde entier s’inquiètent de l’impact des  toxiques pour la santé reproductive, dont les métaux lourds excrétés dans le lait des mères.

En voici pour preuve un extrait de l’Appel de la Fédération Internationale des Gynécologues-Obstétriciens (FIGO/ Mai 2015)

Présence de métaux lourds et de polluants persistants toxiques dans le lait maternel. Appel de la Fédération Internationale des Gynécologues-Obstétriciens en Mai 2015.
Présence de métaux lourds et de polluants persistants toxiques dans le lait maternel. Appel de la FIGO- Mai 2015.

  • Les dioxines, furanes et polychlorobiphényles

Les dioxines (PCDD, TCDD ) et les furanes (Polychlorodibenzofuranes ou PCDF) sont des molécules très toxiques qui apparaissent au cours des phénomènes de combustions incomplètes.

Ces substances sont générées par les industries des pesticides, de la métallurgie et du blanchiment au chlore de la pâte à papier, ainsi que par  l’incinération des déchets ménagers.

Elles se disséminent dans l’air, l’eau et les sols et contaminent les plantes et les animaux.

Ces substances perturbent le système immunitaire et les organes de la reproduction. Elles sont aussi cancérigènes.

factory-1696027_1920
Le blanchiment de la pâte à papier génère des dioxines

 

Les polychlorobiphényles ou PCB sont des substances chimiques qui ont pour propriété d’être pratiquement ininflammables. De ce fait, ils ont été utilisés autrefois comme fluides isolants dans les transformateurs électriques, dans les condensateurs et dans les fours à micro-ondes.

Du fait de leur haute toxicité (perturbateurs endocriniens et cancérigènes), leur usage est maintenant interdit mais ils sont toujours présents en grandes quantités dans l’environnement aquatique et terrestre.

Dioxines, furanes et PCB contaminent le lait maternel (Cf.Avis sur l’exposition aux dioxines via le lait maternel/ ANSES 2002)

Avis de l'AFSSA sur la contamination du lait maternel par les dioxines et les PCB- Octobre 2007.
Extrait de l’Avis de l’AFSSA sur la contamination du lait maternel par les dioxines et les PCB- Octobre 2007.

 

  • Les muscs artificiels

Ce sont des molécules odorantes utilisées dans les parfums, les cosmétiques et les produits d’entretien (détergents, lessives et adoucissants).

perfume-bottle-932146_1920
Muscs polycycliques dans les parfums

Certains muscs polycycliques tels que le tonalide (AHTN) et le galaxolide (HHCB) sont considérés comme très préoccupants pour la santé.

Ils s’accumulent dans les tissus adipeux et ont des effets anti-œstrogéniques même à faibles doses.

De même, les muscs xylène et cétone sont suspectés de perturber les mécanismes endocriniens et d’être cancérigènes. Différentes études les retrouvent dans le lait maternel:

Avis de l’Agence Nationale de la Santé et du Médicament en 2009 sur l’utilisation des muscs xylène et cétone dans les cosmétiques.

L’étude de Rimkus et Wolf en 1996 examine les effets de la présence de tonalide et de galaxolide dans le lait humain.

Conclusion

Comme vous le constatez par le biais des études scientifiques menées dans tous les pays, il n’est plus possible de remettre en doute la contamination du lait maternel par les polluants de l’environnement. La liste de ceux que vous venez de découvrir n’est pas exhaustive.

Ce qui compte à présent pour vous , c’est de savoir comment minimiser la présence de toutes ces substances dans votre lait.

Pour cela, je vous propose de lire l’article suivant qui s’intitule « Comment éviter la contamination du lait maternel par les polluants« .

 

 

Publicités

2 commentaires sur “La contamination du lait maternel par les polluants de l’environnement: vérité ou intox ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s