Pourquoi faire des colorations non-toxiques pendant la grossesse ?

Brune et bébé

Pourquoi écrire un article  dédié aux colorations capillaires pendant la grossesse?

Tout simplement parce que prendre soin de ses cheveux pendant neuf mois nécessite de ne pas exposer votre futur bébé à des substances nocives.

Dans cet article, vous allez découvrir que les colorations classiques en contiennent un très grand nombre et même des perturbateurs endocriniens.

La plupart des consommateurs pensent qu’il n’y a pas de risques réels du fait que ces produits  ne sont en contact qu’avec les cheveux et le cuir chevelu.

En réalité, les colorations « classiques »  sont formulées à base de substances extrêmement nocives. Un pourcentage variable de ces molécules traverse la peau du cuir chevelu et se retrouve dans l’organisme de la maman. De là, elles peuvent  migrer vers l’embryon ou le fœtus. Au cours des neuf mois où vous êtes enceinte, vous devrez donc faire un choix: soit ne pas  colorer vos cheveux durant toute cette période et plus si vous allaitez, soit  sélectionner une coloration végétale certifiée sans produits de synthèse.

Pour vous permettre de faire votre choix en toute connaissance de cause, nous allons passer en revue les principaux constituants des colorations classiques et découvrir les risques sanitaires qui y sont liés. Ensuite, nous ferons le tour des alternatives naturelles, saines et efficaces permettant de colorer vos cheveux et de renforcer leur vitalité et leur brillance.

Prêtes pour  découvrir le monde merveilleux de la coloration? Alors c’est parti!

 

Comment fonctionne une coloration capillaire classique ?

 

Avant de vous expliquer les principales techniques de coloration, il faut que je vous parle un peu de l’anatomie du cheveu. Ce détour vous permettra de comprendre les différences entre une coloration par dépôt et une coloration par oxydation.

Tout d’abord, voici le  schéma d’un cheveu vu en coupe transversale:

 

Structure d'un cheveu- Wikimédia Commons
Structure d’un cheveu -Wikimédia Commons

Un cheveu est constitué de trois couches principales:

  • la cuticule

C’est la couche externe , formée de 3 à 10 épaisseurs d’écailles liées entre elles par un ciment lipidique. Ces écailles sont superposées à la manière des ardoises d’une toiture.

  • le cortex

Il est situé sous la cuticule et constitué de cellules de kératine liées entre elles par un ciment lipidique. Il représente 90% du poids du cheveu et contient des grains de mélanine qui donnent leur couleur aux cheveux dès la naissance.

  • la moëlle

C’est un canal situé au centre du cheveu et qui peut contenir des alvéoles remplies d’air.

 

Un cheveu s’allonge d’environ 1 centimètre par mois. Sa durée de vie moyenne est de 3 ans.

 

Les techniques de coloration

 

Couleur mode Les colorations de cheveux dites « classiques » se répartissent en trois catégories très différentes : les colorations fugaces, les semi-permanentes et les permanentes. En fonction de ces catégories, les colorations ne contiennent pas les mêmes substances, n’agissent pas selon les mêmes mécanismes chimiques, ont un temps d’application différent et ne résistent pas de manière égale aux shampooings.

  • La coloration fugace: c’est une préparation qui modifie la couleur des cheveux  par le dépôt d’un ou plusieurs colorants  sur la couche externe des cheveux. Elle est appliquée sans rinçage et ne résiste qu’à un ou deux shampooings.

 

  • La coloration semi-permanente ou directe: c’est une technique qui consiste à déposer sous les écailles des cheveux, à la surface du cortex, un mélange de colorants déjà formés (colorants directs). Elle nécessite une pause d’environ 20 à 30 minutes sur les cheveux avant d’être émulsionnée par ajout d’eau puis rincée. Un soin est appliqué à la suite et rincé également. Ce type de coloration résiste à environ huit shampooings et s’estompe petit à petit puisque les colorants sont seulement déposés sous les écailles des cheveux.

 

  • La coloration permanente ou d’oxydation: elle se fait en deux étapes chimiques. Une « crème colorante » à base d’agents alcalins et de précurseurs de colorants est mélangée à un « lait révélateur »qui contient entre autres du peroxyde d’hydrogène. Ce mélange est appliqué immédiatement sur l’ensemble de la chevelure durant un temps de pause variant de 30 à 45 minutes. De nombreuses réactions chimiques ont lieu durant cette pose. L’agent alcalin (l’ammoniaque par exemple) autorise le passage d’eau dans la fibre capillaire. Cette fibre gonfle et les écailles de la cuticule s’écartent en laissant pénétrer dans le cortex l’ensemble des produits chimiques. L’agent alcalin permet aussi la libération de l’oxygène provenant du peroxyde d’hydrogène. Cet oxygène a deux effets: il modifie la mélanine naturelle du cheveu en l’éclaircissant et il transforme  les précurseurs de colorants qui ont pénétré dans le cortex en colorants qui ont leur couleur définitive. Le cheveu est ainsi coloré « de l’intérieur ». Une fois que toutes ces réactions  d’oxydation sont terminées, les cheveux colorés « à cœur » sont lavés longuement afin d’éliminer les résidus de produits chimiques . Un « soin nourrissant » à rincer  est ensuite appliqué. Sa finalité est de refermer les écailles et de donner  une impression de volume et de brillance aux cheveux. Ce type de coloration est qualifié de « permanent » car il résiste aux shampooings. Au bout de un à deux mois, il est malgré tout nécessaire de refaire une coloration étant donné que les racines ont poussé de 1 à 2 centimètres. Celles-ci se démarquent nettement du reste de la chevelure puisqu’elles n’ont jamais été colorées, contrairement aux longueurs qui conservent la coloration appliquée .

 

Les colorations capillaires sont-elles toxiques?

 

Toutes les colorations « classiques » contiennent des produits chimiques nocifs pour la santé. Les plus toxiques sont  les colorations d’oxydation puis les semi-permanentes. Nous allons passer en revue les ingrédients en cause dans les trois types de colorations. Nous nous baserons sur les formulations proposées actuellement par les grandes marques de cosmétiques qui se partagent le marché lucratif des teintures capillaires.

 

La composition d’une coloration temporaire ou fugace

 

On en trouve dans les grandes surfaces ou les magasins spécialisés. Elles portent les noms suivants: Crazy Color, Espresso, Magic Retouch, Hair Chalk, etc..

Spray effaceur racines
Spray- retouche colorant

Ces sprays ou applicateurs permettent de colorer les cheveux dans une nuance proche de leur couleur naturelle,  avec l’ajout de reflets supplémentaires. Les cheveux peuvent aussi être « maquillés » avec des tons audacieux tels que du bleu, du violet, du rouge carmin, du rose fluo,…

Voici quelques exemples d’ingrédients qu’on retrouve dans cette catégorie de colorations:

  • Coloration fugace en stick: talc, kaolin, mica, propylène-glycol, stérarate de magnésium, synthetic wax, bis-diglycéril polyacyladipate-2, paraffine, isopropyl myristate, lauryl laurate, cyclohexasiloxane, cyclopentasiloxane, phénoxyéthanol, methilparaben, propylparaben, CI 42090, CI 77891

 

  • Coloration fugace liquide: styrène-acrylate copolymer, divinyl dimethicone copolymer, mica, CI 77891, dioxyde de titane, CI 15850/Red 7 Lake, caprylyl glycol, phenoxyethanol, PPG-7, C12-13 pareth-23, C12-13 pareth-3, acrylates/beheneth-25-methacrylatescopolymer, FIL D168826/1

 

  • Coloration fugace en spray: ethanol, sodium lauryl sulfate, cocamide MIPA, filtres UV, nacrants, colorants ( HC Violet 1, HC Yellow 7, Acid Violet 43 , acrylates copolymer, conservateur, cetrimonium chloride, triéthanolamine, parfum, isobutane.

 

Ces colorations temporaires sont appliquées directement soit sur cheveux secs, soit après lavage, rinçage et essorage de la chevelure. Elles contiennent souvent de l’alcool dénaturé (desséchant), des résines synthétiques (dérivés d’acrylates), des tensio-actifs (irritants), des colorants synthétiques (azoïques, anthraquinones, triphénylméthanes, indamines), des silicones (siloxanes, diméthicone), des dérivés d’éthylène ou de propylène-glycol (PEG ou PPG) des conservateurs (parabènes, phénoxyéthanol), du parfum (composition non-révélée). Ces colorations contiennent des composants issus de la pétrochimie et des colorants directs azoïques qui peuvent contenir des impuretés toxiques (nitrosamines cancérigènes et métaux lourds toxiques). La plupart des composants sont nocifs et/ou irritants. Mais le fait que la coloration soit temporaire minimise le contact cutané à condition de la  réserver à des occasions ponctuelles. Ces colorations ne pénètrent pas au cœur du cheveu et sont éliminées facilement après un ou deux shampooings.

 

La composition d’une coloration semi-permanente ou directe

 

On les trouve en grandes surfaces sous les appellations suivantes: Movida, Tints of Nature, Palette, Herbabrillance, …

Elles sont prêtes à l’emploi sans mélange à effectuer et résistent à environ 6 à 8 shampooings. Elles foncent les cheveux ou leur rajoutent des reflets.

Ces colorations fonctionnent en partie comme des colorations d’oxydation. La différence avec les colorations permanentes, c’ est qu’elles contiennent moins d’agents alcalinisants (ammoniaque). Certaines peuvent même ne contenir ni peroxyde d’hydrogène, ni ammoniaque. Elles déposent des colorants « directs » sur la cuticule (extérieur) du cheveu et parfois aussi des colorants d’oxydation sur une  partie du cortex (intérieur) de la fibre.

Les colorants utilisés sont les suivants:

  • des colorants azoïques basiques ou acides qui possèdent une grande affinité pour la kératine de la cuticule (Basic Bleu 99, Basic Red 51, Basic Brown 17..) .
  • des colorants nitrés qui vont pénétrer dans la fibre capillaire (amines aromatiques et dérivés d’anthraquinones).
composition coloration semi-permanente
Coloration semi-permanente

La solution appliquée sur les cheveux possède un pH alcalin (élevé) en lien le plus souvent avec de l’éthanolamine. Ce pH favorise le gonflement des écailles et la pénétration partielle des colorants précurseurs. Durant le temps de pose de 20 à 30 mns, la présence éventuelle de peroxyde d’hydrogène transforme les colorants précurseurs  à l’intérieur des fibres en colorants définitifs. La chevelure est ensuite rincée et un soin peut être appliqué.

Ce type de coloration contient de nombreux produits toxiques et dégrade la texture des cheveux. Voici quelques exemples de composition de ces teintures vendues en grandes surfaces ou par internet:

1.Coloration ton sur ton sans ammoniaque:

– oleic acid: acide gras

-benzyl alcohol: solvant/ desséchant

-octyldodecanol: alcool gras, émollient

-cocamide-mipa: émulsifiant, viscosant/ irritant pour la peau

-oleth-30: solvant/ peut contenir des impuretés d’oxyde d’éthylène et de 1,4 dioxane cancérigènes (Cf. Fiche de l’Institut National de la Recherche Scientifique ci-dessous) 

 

Impureté 1,4 dioxane cancérigène 2B
Impureté de 1,4 dioxane cancérigène 2B et incertitudes quant aux  effets durant la grossesse- INRS- Fiche Demeter

 

-hexadimethrine chloride: polymère cationique, anti-statique

-mea-laureth-sulfate: surfactant, amine éthoxylée/ peut contenir des impuretés cancérigènes

-p-aminophénol: colorant absorbé par la peau/ irritant , nocif, peut provoquer des atteintes du système nerveux par exposition chronique

-2-methyl-5-hydroxyethylaminophénol: colorant d’oxydation limité à 2%/ allergisant, peut contenir des nitrosamines cancérigènes

-sodium metabisulfite: agent réducteur, anti-oxydant/ sensibilisant respiratoire et cutané

-toluène-2,5-diamine: amine aromatique, colorant/ toxique par voie cutanée et sensibilisant

-2-methylresorcinol: colorant d’oxydation/ toxique et irritant pour la peau

-isopropanolamine: alcalinisant/ absorbé par la peau, peut provoquer des brûlures

-peroxyde d’hydrogène: oxydant/ absorbé par la peau, corrosif, sensibilisant

-para-methylaminophenol sulfate: colorant d’oxydation/ irritant, sensibilisant, toxique pour le système nerveux, le foie, les reins, la moelle osseuse.

 

2. Coloration semi-permanente sans ammoniaque et sans peroxyde d’hydrogène:

-cethyl alcohol: émulsifiant, émollient, viscosant, tensio-actif/ irritant pour la peau et les yeux

-stearyl alcohol: émulsifiant, émollient, tensio-actif

-stearalkonium chloride: anti-statique, tensio-actif, conservateur/ corrosif, peut provoquer des brûlures

-hydrolised wheat protein: anti-statique, filmogène/ peut être à l’origine de sensibilisation aux protéines de blé

-PEG-100 stearate: tensio-actif/peut contenir des impuretés cancérigènes d’oxyde d’éthylène et de 1,4 dioxane

-cetrimonium chloride: anti-microbien, anti-statique, émulsifiant, tensio-actif/irritant pour la peau et nocif par ingestion

-oleth-10: émulsifiant/irritant pour la peau et les yeux

-phénoxyéthanol: anti-microbien/ éther de glycol nocif, irritant, allergisant et suspecté de reprotoxicité (Cf Agence nationale de la Santé et du Médicament-Mise en garde pour les bébés)

-triethanolamine: agent-tampon, modifie le pH/absorbé par la peau, irritant, allergisant

-ethylhexyl glycerin: anti-microbien, émollient/ irritant et sensibilisant

-polyquaternium-10: anti-statique, filmogène, fixateur/irritant

-Basic Red 76, Basic Yellow 57, Basic Blue 99, Basic Brown 16, Acid Violet 43, HC Blue 15: colorants azoïques et anthraquinoniques/ nocifs et irritants, peuvent contenir des impuretés d’amines aromatiques cancérigènes et de métaux lourds toxiques tels que l’arsenic, le plomb, le mercure

-Aloe Barbadensis leaf juice, Chamomille Flower Extract, Symphytum Officinal Root Extract: jus d’aloe vera, extrait de fleur de camomille officinale, extrait de racines de consoude officinale: extraits végétaux colorants.

Les avantages d’une coloration semi-permanente sont: un temps d’application plus court que les colorations par oxydation (de 10 à 30 minutes de pose) et l’absence  d’ammoniaque ou/et de peroxyde d’hydrogène dans les ingrédients.

Dans l’ensemble, elles contiennent des substances qui modifient la perméabilité du cheveu et sont susceptibles d’être allergisantes et nocives.

 

La coloration permanente ou d’oxydation

 

C’est la coloration qui résiste le plus longtemps du fait de son mode d’action. Elle est appliquée sur des cheveux non-lavés au préalable.

Durant le temps de pose de 30 à 45 minutes, l’agent alcalin (ammoniaque, éthanolamine) modifie la kératine pour permettre à l’ensemble des substances chimiques de pénétrer au cœur même de chaque cheveu.

Les molécules d’oxygène issues du peroxyde d’hydrogène dégradent les grains de mélanine à l’origine de votre chevelure naturelle.  L’oxygène permet la transformation des petites molécules de colorants précurseurs en molécules colorantes différentes. Ces nouvelles molécules colorantes plus grosses  restent emprisonnées à l’intérieur du cortex du cheveu et fixent ainsi sa teinte définitive.

La prochaine séance de coloration a lieu à partir du moment où les « racines » ont repoussé de manière visible. En effet, au bout d’un mois environ, il existe une « ligne de démarcation »  inesthétique entre les nouvelles racines jamais colorées et les « longueurs » qui sont d’une autre teinte.

Une coloration permanente peut être appliquée soit dans un salon de coiffure, soit à domicile. Voici quelques exemples de ces colorations qu’on peut appliquer soi-même: Olia, Oleo-Color, Les Naturelles, Préférence,…

 

couleur permanente ingrédients
Coloration permanente oxydative

Une coloration permanente oxydative contient les catégories de substances suivantes:

  • un agent alcalin: il s’agit en général d’ammoniaque ou d’éthanolamine. Cet alcalin agit en ramollissant la kératine, ce qui permet à l’eau de rentrer dans les fibres capillaires. Celles-ci gonflent et les écailles s’écartent, laissant les colorants précurseurs et les autres molécules chimiques  pénétrer dans les fibres des cheveux.
  • des colorants de base appelés « précurseurs »: ce sont des substances appartenant à la classe des diamines aromatiques, à celle des diaminophénols ou des aminophénols. A l’intérieur des fibres capillaires, ces colorants précurseurs subissent des transformations chimiques grâce à l’action de l’oxygène provenant du peroxyde d’hydrogène. L’ensemble de ces réactions chimiques permet l’obtention de la « couleur de fond ». Les cheveux blancs sont également colorés durant cette phase.
  • du peroxyde d’hydrogène: il libère des molécules d’oxygène qui dégradent les grains de mélanine d’origine (=décoloration). En parallèle, l’oxygène permet également la transformation  des colorants précurseurs en colorants définitifs à l’intérieur du cortex.
  • des colorants appelés « coupleurs »: il s’agit la plupart du temps de méta-phénylènediamine, de méta-aminophényl, de résorcinol ou d’hydroquinone. Ils ont pour fonction de rajouter des reflets aux cheveux colorés.
  • des tensio-actifs: cocamidopropyl-bétaïne, dodecylbenzene sulfonate,.. Ils facilitent l’étalement et la pénétration des produits et évitent le coulage.
  • des solvants: alcool dénaturé, éthanol, isopropanol, éthers de glycol,..
  • des acides: acide citrique, tartrique, phosphorique. . Ils neutralisent l’agent alcalinisant et ressèrent les écailles en fin de coloration
  • des conservateurs: phénoxyéthanol, digluconate de chlorhexidine, parabènes, phénoxyéthanol, DMDM Hydantoïn, MCIT, MIT,BHT, cetrimonium chloride, sodium benzoate,..
  • des parfums: fragrance, parfum, limonene, geraniol,hexil-cinnamal, eugenol,…
  • des émulsifiants (PEG), des huiles minérales (paraffine, mineral oil), etc…

Toutes ces substances sont dotées d’effets secondaires nocifs visibles ou non .

Si vous faites une réaction allergique à l’un des ingrédients de la coloration, vous le saurez rapidement: vous constaterez l’apparition de rougeurs, d’eczéma, de gonflements, de cloques, voir même dans le pire des cas un choc anaphylactique.

En revanche, les effets chroniques irritants, desséchants, la déstructuration de la kératine, le passage des substances toxiques à travers la peau et l’ensemble des effets nocifs ne seront pas forcément visibles dans l’immédiat.

Un pourcentage des substances utilisées dans les colorations traverse la peau du cuir chevelu et se retrouve dans le corps. Durant la grossesse, il est préférable de ne pas utiliser ces colorations contenant des molécules nocives. Ces dernières risquent de passer dans la circulation générale puis de se retrouver dans l’organisme de votre bébé au cours de la gestation. Ceci est valable également si vous allaitez.

Les études de toxicité effectuées « au préalable » par les scientifiques ne permettent pas toujours d’écarter tout risque pour l’embryon ou le fœtus. La majorité des tests est réalisée seulement sur des animaux (lapins, cobayes, rats,…) et sur une durée de temps trop courte. Les tests coûtent cher…

Voici un exemple de substance utilisée dans les colorations et  pour laquelle il manque des données scientifiques:

inrs demeter parabene données insuffisantes
Illustration du manque de données d’études dans le cas d’un parabène- Fiche Demeter de l’INRS

Les effets des différentes molécules entre elles ou « effet-cocktail » ne sont pas connus. Ces substances interagissent entre elles et peuvent former de nouveaux composés nocifs. C’est le cas des colorants élaborés à partir d’amines: ils peuvent donner naissance à des nouveaux composés nitrés, les nitrosamines qui sont cancérigènes.

Les colorants -précurseurs et coupleurs- utilisés dans une coloration d’oxydation sont des molécules fortement sensibilisantes. En utilisant ces colorations, le risque de développer un phénomène  allergique est important. Voici un tableau de l’Institut National de la Recherche Scientifique (INRS) qui décrit les effets secondaires de quelques molécules présentes dans ces colorations:

 

tableau inrs
Evaluation et prévention  des risques dans les salons de coiffure/INRS/2004/TC99

*Précision importante concernant le résorcinol: en 2020, de nouvelles études sont en cours pour déterminer les effets de perturbateur endocrinien du résorcinol sur la glande thyroïde.

Avec une coloration permanente, il faut compter en général de 30 à 45 minutes de pose pour que l’ensemble des réactions chimiques soient terminées. Ensuite, la chevelure est rincée pour éliminer au maximum les résidus chimiques sur les cheveux et le cuir chevelu. La dernière étape passe par l’application sur cheveux mouillés d’un « soin nourrissant » qui sera ensuite rincé. Ce « soin » resserre les écailles des cheveux et  gaine les fibres à l’aide de graisses et de polymères synthétiques. C’est la raison pour laquelle vos cheveux colorés paraissent brillants, épais et …en pleine forme!

La plupart des soins-crèmes contiennent les ingrédients suivants:

  •  des solvants: alcools /dégraissants
  • des huiles minérales: mineral oil, paraffine, cetyl esters/ dérivés de la pétrochimie
  •  des tensio-actifs dérivés d’ammonium quaternaire: anti-statiques, démêlants/irritants, sensibilisants
  • des dispersants: dodecylbenzène sulfonate/tensio-actif nocif et irritant
  • des filmogènes: acrylates copolymer, polyquaternium-10/irritants, nocifs
  • des silicones : dimethicone, amodimethicone/occlusifs pour la fibre capillaire
  • des émollients: olive-oil PEG-8 ester/contient des impuretés cancérigènes
  • des conservateurs : chlorhexidine, DMDM-Hydantoïn, BHT, MCIT, MIT, imidazolidinylurée, cetrimonium chloride, parabènes../nocifs, irritants, sensibilisants, cancérigènes ou suspectés d’être perturbateurs endocriniens
  • des parfums: fragrance, limonene, linalool, eugenol, hexyl-cinnamal/irritants et sensibilisants
  • des filtres ultra-violet: camphor benzalkonium methosulfate, ethylhexyl methoxycinnamate/irritant,sensibilisant, perturbateur endocrinien possible

 

Le marketing des colorations classiques

Les colorations classiques sont élaborées avec des molécules dérivées de la pétrochimie , toxiques et allergisantes. Certains ingrédients peuvent présenter des risques cancérigènes .

Comment les fabricants s’y prennent-ils pour nous convaincre d’étaler sur nos cheveux des substances accompagnées pourtant des mises en garde suivantes:

PPD
Fiche toxicologique INRS du p-phénylènediamine
inrs peroxyde d'hydrogène

Fiche toxicologique INRS du peroxyde d’hydrogène

Il faut une bonne dose d’imagination aux directeurs artistiques des services marketing pour transformer des substances dérivées de goudron de houille en crèmes colorantes aux mille vertus. Voici  leur stratégie…

 

Les leviers du marketing

 

– Le premier appât posé sur l’emballage, c’est la photo. Elle met en scène le visage d’une femme « sublime » aux traits parfaits et à la coiffure resplendissante. Ce genre de photos  est réalisé en  studio, avec des mannequins professionnels maquillés par des spécialistes. Les éclairages sont sélectionnés et disposés de manière à obtenir un portrait flatteur. De plus, le logiciel Photoshop permet de retoucher totalement les prises de vue !

– Une autre astuce consiste à faire croire que la coloration apporte une touche de merveilleux ou révèle vos qualités cachées:

  • une beauté d’exception: en utilisant les qualificatifs « éblouissante, resplendissante, sublime, extraordinaire, somptueuse, chatoyante, exceptionnelle, ultra-brillante, étincelante, … »
  • de la sensualité : avec les termes « glamour, voluptueuse, vibrante, repulpés, reflets gourmands, soyeuse, douceur, moment de plaisir,.. »
  • une personnalité hors du commun :  » mystérieux, irrésistible, puissante, raffinée, audacieux, passion, élixir, dégradé-sauvage, brun-hypnotique,.. »

– Les emballages des colorations évoquent  la richesse avec des expressions telles que « couleur riche, comme un diamant de 10 carats, tons or, précieux,  des millions de reflets,.. ».

– Si vous êtes sensible à ce qui est naturel, votre attention sera attirée par les termes : « Naturelles, gelée royale, colorants purs, nectar, vitamines, thé vert, citron, germe de blé, pépins de raisins, fleurs de camélia, aloe vera, argan, soie, infusion,.. ».

– Les fabricants insistent souvent sur l’aspect sérieux et scientifique de la formulation: « technologie micro-huile, céramide, ionène, kératine, brosse-expert, nouvelle technologie, protection avancée,.. ».

– Et des expressions amusantes sorties de l’imagination des experts-marketing:

* » Sa texture…au parfum délicieusement ensoleillé fera d’elle un véritable moment de plaisir »

* »Cette coloration améliore visiblement la qualité du cheveu »

* »… son délicat parfum de fleurs à savourer… »

* »…des pigments colorants, flatteurs de teint.. »

* ».. des cheveux intensément nourris.. »

* »..des colorants purs.. »

* »..pour un confort optimal du cuir chevelu.. »

* »… aide à renforcer la fibre à l’intérieur et en surface.. »

* ».. une infusion couleur diamant.. »

* »..au nectar de fleurs et aux huiles botaniques. »

 

Les effets négatifs des colorations classiques

hairstyle-4057094_1920

Coloration avec mèches

Les coloristes ont plus d’un tour dans leur sac pour vous pousser à acheter leurs produits. La publicité  fait croire que les cheveux vont gagner en force, en vitalité et en qualité. Malheureusement, il n’en est rien. Ces substances ne sont bénéfiques ni pour la kératine ni pour le cuir chevelu. Quand vous utilisez des colorations classiques, et en particulier les colorations semi-permanentes ou d’oxydation, vous abîmez vos cheveux:

  • l’agent alcalin dissout le ciment de céramides qui fait le joint entre les écailles de la cuticule. De ce fait, le cortex ou corps du cheveu n’est plus protégé par ces écailles. Il devient perméable à l’eau et à d’autres substances et les cheveux s’emmêlent et ont des fourches. De plus, la surface du cheveu est déstructurée et ne reflète plus la lumière de la même façon.
  • l’agent oxydant détruit les grains de mélanine protecteurs anti-UV et désagrège les ponts disulfures de la kératine du cortex. Les cheveux perdent leur force et leur élasticité en lien avec les propriétés naturelles de la kératine. Ils deviennent rêches et cassants.

De même votre cuir chevelu est mis à rude épreuve puisque les cellules de l’épiderme et du derme doivent supporter durant 30 à 45 minutes à chaque séance de coloration des dizaines de molécules toxiques, irritantes, corrosives , sensibilisantes et plus…

Les fabricants de colorations chimiques le savent bien.Non contents de vous vendre des produits qui déstructurent vos cheveux et constituent une menace pour votre santé, voir celle de votre bébé, ils vous proposent des « soins » destinés à « réparer » les dégâts causés par leurs produits! Voici en photo quelques-uns de ces faux-réparateurs:

shampooing kératineshampooing raviveur blond

 

 

A gauche, le shampooing qui vous apporte de la kératine pour combler les trous provoqués par les produits de coloration!

Et à  droite, le shampooing qui « nourrit » vos cheveux affamés par les traitements chimiques….

Ci-dessous, un autre shampooing avec sa description surréaliste: une « infusion de lumière » ou « lumière liquide«  destinée aux cheveux « éteints, en perte de lumière« !

shampooing lumière liquide

En réalité, un cheveux abîmé ne se répare pas.

Les cosmétiques destinés aux cheveux ternes, fatigués, dénutris, fourchus mettent en avant la présence de composants tels que: la kératine, les huiles, les céramides, le collagène, les vitamines, les extraits de plantes, etc.. censés « reconstruire » le cheveu.

Or, il n’est pas possible de reconstruire des cheveux déstructurés chimiquement .

En réalité, la plupart des produits traitants contiennent des silicones qui vont « coller » de la kératine, du collagène, de la cellulose, etc… sur le cheveu. Le cheveu traité paraît donc plus épais, brillant, bref en grande forme!

C’est une apparence. Le cheveu n’est pas réparé. Les trous sont bouchés et les fibres sontt gainées avec un mélange d’une infime quantité d’extraits naturels et d’un pourcentage majoritaire de nouveaux produits chimiques: silicones, cellulose, dérivés éthoxylés, nano-particules, parfums, colorants, émulsifiants,etc…

Ce qui signifie qu’en utilisant ces « soins du cheveu », vous colmatez les brèches en y rajoutant d’autres substances nocives!

J’espère que ce petit topo vous permet de mieux comprendre les risques encourus lorsque vous utilisez pour vos cheveux des colorations « classiques ».

Pendant la grossesse, il est déconseillé d’utiliser ces colorations du fait des incertitudes sur leur toxicité pour votre bébé.

Dans le prochain article, je vais vous parler des colorations naturelles que vous pourrez utiliser durant la grossesse pour modifier votre teinte ou rajouter des reflets dans votre chevelure.

Alors, à très bientôt  et n’hésitez pas  à faire vos commentaires sur cet article ou à demander des précisions!

 

 

 

 

Un commentaire sur “Pourquoi faire des colorations non-toxiques pendant la grossesse ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.